Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Religions

Religions

Après l'émotion suscitée par les attentats de janvier, le gouvernement a lancé mercredi une réforme de l'Islam de France, autour d'une "instance de dialogue" censée mieux représenter la diversité des musulmans aujourd'hui.

Dans un avis présenté le 23 février au Parlement européen, le groupe de réflexion bioéthique de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne met en garde contre « une société où les enfants sont fabriqués et vendus comme des produits ».

Le magnifique élan national en réaction à cette semaine noire doit nous inviter à une réflexion approfondie et renouvelée : loin de tout déni et de tout amalgame, en évitant les tentations rhétoriques -et politiques- dont nous sommes coutumiers et qui, ça et là, refleurissent.

La France devra essayer d'éviter le déni et de la minimisation d’une part ; l’amalgame et l’exclusion, de l’autre. 

Quelques heures avant le discours de Manuel Valls dans la grande synagogue de la rue de la Victoire, à Paris, jeudi 18 septembre, Joël Mergui, le président du Consistoire central, appelle, dans un entretien au Monde, à une réaction de la société française contre la montée de l’antisémitisme.

Dans un appel solennel, le Conseil français du culte musulman dénonce la « barbarie » des djihadistes.

C'est une première: les musulmans de France prennent officiellement la défense des chrétiens d'Orient. Toutes les fédérations musulmanes avaient déjà plus ou moins condamné cet été la chasse systématique aux chrétiens d'Irak organisée au nom de l'islam par le califat autoproclamé mais jamais encore une prise de position commune n'a été aussi clairement formulée.

A Wuppertal, dans le nord-ouest de l'Allemagne, un groupe salafiste poursuit ses provocations à l'égard de l'Etat de droit. Il vient de mettre en place des patrouilles de police de la charia, qui apostrophent les musulmans pour leur rappeler les règles de la loi islamique.

Page 5 sur 6

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.