Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Prostitution

Prostitution

L'Assemblée a vote définitivement, mercredi, la proposition de loi abolissant le délit de racolage passif et pénalisant les clients des prostituées. Les principales intéressées racontent à LCP. fr ce que cette loi va changer pour elles.

La proposition de loi socialiste renforçant la lutte contre la prostitution devrait être adoptée définitivement mercredi 6 avril par les députés, après un ultime débat sur le texte, au terme de près de deux ans et demi de parcours parlementaire. Il s’agit du quatrième et dernier passage du texte devant l’Assemblée nationale depuis le premier examen de cette proposition en décembre 2013, faute d’accord avec le Sénat. Le désaccord entre les deux chambres a porté sur la mesure « phare » de ce texte qu’est la pénalisation des clients : députés et sénateurs n’ont jamais réussi à se mettre d’accord sur cette interdiction de l’achat d’actes sexuels. Mais, in fine, ce sont les députés qui auront le dernier mot et imposeront cette mesure.

Le Mouvement du Nid, qui lutte contre la prostitution, lancera mercredi à Strasbourg puis dans toute la France une campagne de sensibilisation contre la «violence prostitutionnelle», au moment où les députés doivent adopter la pénalisation des clients, a annoncé l’association ce mardi.

La proposition de loi socialiste renforçant la lutte contre la prostitution, qui comprend entre autres une pénalisation des clients, sera débattue une dernière fois le 5 avril à l'Assemblée nationale, ultime étape qui sera conclue par son adoption définitive.

Les sénateurs ont une nouvelle fois rejeté la version du texte votée à l'Assemblée nationale. Le débat continue

Alors que l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains assure que 20% de la prostitution en France concernerait les hommes, petit focus sur un phénomène trop souvent ignoré.

Page 10 sur 19

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.