Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 25 avril 2018 00:00

Mariage pour tous, 5 ans après : tout est devenu évident... euh, vraiment ?

Écrit par 

A l'occasion du 5 ème anniversaire de loi sur le mariage pour tous, les Inrocks ont affirmé que "cinq ans jour pour jour après l'instauration du mariage pour tous, la société française ne s'est pas effondrée". De son côté, Libération affirme que ce qu'avaient prophétisé les principaux opposants à cette loi s'est bien réalisé.

A l'occasion du 5ème anniversaire de loi sur le mariage pour tous, les Inrocks ont publié le texte suivant : "Lors du débat sur le mariage pour tous, certains responsables politiques ont annoncé la fin des temps ou presque si la mesure était adoptée. Cinq ans jour pour jour après l'instauration du mariage pour tous, la société française ne s'est pourtant pas effondrée: il ne pleut pas de grenouilles, et on ne fabrique toujours pas les enfants dans des usines”. Que pensez-vous de ces arguments ? D'autres sujets, induits par cette loi, restent en suspens. Quelles sont les conséquences à plus long terme du mariage pour tous ?

Bertrand Vergely : L’argument employé par Inrocks afin de se féliciter de la loi Taubira sur le mariage gay, argument consistant à dire : « Vous avez tort de vous inquiéter.

Rien n’a changé. Le monde ne s’est pas écroulé » révèle une lâcheté  fondamentale. En permettant à deux hommes et deux femmes d’avoir des enfants alors qu’il est impossible qu’ils en aient, cette loi change radicalement l’histoire de l’humanité.  Les partisans du mariage pour tous ne veulent pas le reconnaître. Ils n’osent pas assumer la rupture qu’ils sont en train de provoquer dans l’humanité parce qu’ils n’osent pas assumer leur violence. Pour cela que font –ils ? Ce qu’ils ne cessent de faire depuis des années.an jouant avec 1) la dédramatisation lançant des appels au calme, au recul, à la distance, au retour à la réalité  2) avec la noyade intellectuelle et orale  cultivant le « comme une autre » afin de parler de sexualité comme un autre pour qualifier l’homosexualité et de famille comme un autre pour désigner l’homoparentalité, 3) avec enfin le néo-conservatisme rassurant susurrant sur le mode du « Dormez braves gens » que tout va bien, que rien n’a changé, que rien ne change et que rien ne changera.

Il faut bien voir l’enjeu qui se cache derrière tout cela.

  Source: atlantico.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.