Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 03 mars 2016 00:00

Qu’est-ce que l’homophobie ?

Écrit par 

Deux chrétiens ont été condamnés en justice pour avoir écrit et diffusé un tract contenant le témoignage d’un ancien homosexuel ayant opté pour l’hétérosexualité, pour des motifs notamment religieux. Cette condamnation est-elle légitime ? Est-elle ou non une atteinte à la liberté d’expression ? Que dit-elle de notre société ?

En France, deux chrétiens ont été condamnés, le 2 novembre 2015, pour « provocation à la discrimination à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation ou identité sexuelle ». Alain Boutinon et Michel Oudot ont même failli être poursuivis pour « incitation à la haine et à la violence en raison de l’orientation ou identité sexuelle » ; mais ce chef d’accusation n’a pas été retenu.

Tract et tact

 De quels faits ces deux chrétiens sont-ils les auteurs ? D’avoir rédigé pour l’un, et distribué pour les deux, lors de la foire de Rouillac et dans des boîtes aux lettres, le 27 avril 2015, un tract contenant le témoignage d’un ancien homosexuel qui expliquait comment, à la suite de sa conversion à Jésus-Christ, il avait opté pour l’hétérosexualité en considérant que son homosexualité n’était pas en accord avec la volonté de Dieu. Ils ont été condamnés à payer ensemble 1 500 € à l’association antihomophobie adheos, 1 000 € pour frais de justice, les frais de parution du délibéré dans la presse, cela assorti d’une amende de 2 000 € pour l’un et de 1 000 € pour le deuxième.

 Les deux condamnés par le Tribunal de Grande Instance d’Angoulême ont fait appel et seront rejugés le 6 avril 2016. Le Comité Protestant Évangélique pour la Dignité Humaine (CPDH) et le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) ont décidé de les soutenir.

 On peut discuter du tact ou du manque de tact à la fois du contenu de ce témoignage (que j’ai lu) et de son mode de diffusion. En revanche, il est tout à fait étonnant qu’untémoignage vécu puisse être condamné en tant que tel, et cela d’autant plus qu’il ne contenait aucun propos de condamnation contre les homosexuels.

 Il y a un peu plus une trentaine d’années, l’homosexualité était considérée comme une maladie et, en tous cas, comme une orientation sexuelle à l’écart de la norme. Aujourd’hui, dans les manuels scolaires, elle est présentée comme exactement équivalente à l’hétérosexualité, ce qui pourrait pourtant se discuter non pas tant sur le plan religieux, comme on le croit, que sur le plan anthropologique et biologique. Cette indifférenciation serait-elle devenue un dogme sévèrement gardé par quelques inquisiteurs ministériels ?

  Source: agoravox.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.