Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

lundi, 18 juin 2018 00:00

Le fléau du suicide : Pourquoi vivre plutôt que partir ?

Écrit par 

Le phénomène est plus meurtrier que les accidents de la route. En 2016, on estimait que plus de 10 000 personnes se suicidaient chaque année en France, et que dans le même temps, 200 000 tentaient de mettre fin à leurs jours.

Les chiffres sont alarmants. Cet aller sans retour constitue pour beaucoup la seule alternative à la souffrance, y compris pour certains chrétiens. Mais en Christ, l’espoir existe toujours, et le chrétien américain Ron Hutchcraft s’est penché sur cette douloureuse problématique. Il propose des pistes de réflexions à tous ceux qui ne parviennent plus à trouver les ressources nécessaires pour continuer à avancer.

« Je voulais que les gens sachent pourquoi partir n’est pas la meilleure option. La vie est la meilleure option. Et pourquoi vous devez faire le choix de vivre, au moment même où vous avez envie de partir. »

Pour Ron, ces 5 vérités bibliques peuvent aider les chrétiens et même ceux qui ne connaissent pas encore Christ, à retrouver de l’espoir et à entrevoir une autre destinée.

Tu es d’une grande valeur

« Tout d’abord, tu dois considérer ta valeur […] Tu es fait à l’image de Dieu, l’œuvre de Dieu, le trésor de Dieu. Tu n’es pas une assiette en carton qu’il faudra jeter. Tu es une belle porcelaine de Chine, trop précieuse pour être jetée, et cela en raison de celui qui t’a fait. »

Tu es fait à l’image de Dieu et Dieu a donné son fils, car il a aimé le monde… Et il t’a aimé. Ta valeur est inestimable, et l’amour que Dieu te porte est sans limite.

  Source: infochretienne.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.