Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Le président par intérim des Républicains a estimé, mercredi sur Europe 1, qu’il n’y a pas eu de débat éthique sur la PMA ouverte à toutes les femmes, et a dénoncé la fragilité du gouvernement sur la question de la filiation.

Les Républicains sont vent debout contre l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Du moins leur président par intérim, Jean Leonetti, qui a dénoncé mercredi matin sur Europe 1 le "mensonge institutionnel" du gouvernement sur cette question, alors que la ministre de la Justice a annoncé lundi que les mentions "mère" et "mère" apparaitraient sur l'acte de naissance des enfants élevés par un couple lesbien.

 

  Source: www-europe1-fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a clarifié ce lundi matin sur BFMTV la manière dont les actes de naissance s'adapteraient à une légalisation de la PMA.

"La réalité c'est celle-là". La ministre de la Justice Nicole Belloubet a révélé ce lundi matin sur BFMTV que la mention "mère et mère" apparaîtrait sur les actes de naissance des enfants d'un couple de lesbiennes ayant eu recours à la PMA, une disposition prévue dans la prochaine loi bioéthique. 

"Sur l'acte de naissance apparaîtra 'mère et mère' quand nous avons des enfants qui sont issus d'une PMA pour un couple de femmes", a déclaré Nicole Belloubet, interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. "La réalité c'est celle-là : cet enfant a deux mères, eh bien il aura deux mères à l'état civil", a ajouté la ministre. "Sans doute mettrons-nous la mère qui accouche en premier puis l'autre mère ensuite", a ajouté Nicole Belloubet, qui porte ce texte avec les ministres de la Santé Agnès Buzyn et de la Recherche Frédérique Vidal.

  Source: www.lexpress.f

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

lundi, 19 août 2019 00:00

Libre de se taire

«Pas de liberté pour les ennemis de la liberté»disait le révolutionnaire français Antoine de Saint-Just. Il semblerait qu’il ait fait des disciples et que cet extrémisme soit courant aujourd’hui.

Est-ce la fin du jour? Les soit disant Lumières s’éteignent pour laisser place à une culture où le débat s’étouffe et où toute parole divergente est au mieux caricaturée sinon interdite. Nombreux sont les témoignages d’évictions ou de démissions forcées pour délit d’opinion. Quand une partie du peuple s’interroge et/ou s’oppose à certaines évolutions sociétales, c’est parce que les gouvernants n’ont pas fait preuve de suffisamment de «pédagogie» pour vendre le bien fondé de leurs réformes. Et quand l’infantilisation ne fonctionne pas, on passe à l’échelon supérieur: «Vous êtes obscurantistes, réactionnaires, contre la liberté. Vous n’avez pas droit à la parole».

  Source: www.christianismeaujourdhui.info

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 7 sur 1140

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.