Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

lundi, 07 novembre 2011 00:00

Lancement des articles de San José à Londres, Strasbourg, San José et Madrid

Écrit par 

Le document connu sous le nom des Articles de San José a reçu un accueil mondial généralement positif. Depuis son premier lancement au siège des Nations Unies le mois dernier, les articles ont été lancés à la Chambre des Lords britannique, au Parlement Européen à Strasbourg, lors d’une conférence de presse à Madrid, et lors du Congrès Mondial Pro Vie de San José au Costa Rica.

Trente experts du droit international, des relations internationales, de la santé publique et de la gouvernance ont rédigé ensemble les articles qui visent à contester les prétentions selon lesquelles il existerait en droit international un droit à l’avortement. Les gouvernements sont en effet l’objet de pressions croissantes de la part des comités de l’ONU qui souhaitent que ces pays libéralisent leurs législations dans le domaine de l’avortement. Leur argument consiste à dire qu’un tel droit trouve sa source dans les traités internationaux existants et dans le droit international coutumier. Le prestigieux groupe des signataires des articles de San José montre clairement que cet argument est infondé.

Lord David Alton et Lord Nicholas de Windsor de la Famille Royale britannique ont effectué eux-mêmes le lancement des articles à la Chambre des Lords britannique le 10 octobre dernier. Le lancement a été suivi par la presse britannique et a fait l’objet d’un article en première page dans le Telegraph pendant plusieurs jours.

Ainsi que l’écrit Lord Windsor, « les articles ont pour but de montrer qu’il n’existe en droit international aucun ‘droit à l’avortement’ en droit internationale qui mette à la charge des Etats des obligations ‘de se conformer ou autre’. C’est n’est pas le cas, bien que les agences des Nations Unies et bien d’autres prétendent le contraire. Les avocats spécialisés en droits de l’homme d’un certain milieu suivent la même ligne de conduite pro avortement, et manipulent les dispositions actuelles du droit international. Très franchement, les gouvernants et politiciens des pays en voie de développement sont l’objet de pressions abominables afin qu’ils consacrent le droit à l’avortement en droit interne. Notre projet a pour but de les aider à résister. »

Le Dr. Anna Zaborska, députée européenne slovaque, a lancé les articles de San José au Parlement Européen à Strasbourg le 24 octobre dernier. Grégor Puppinck, directeur du European Center for Law and Justice, et Roger Kiska de l’Alliance Defense Fund, se sont joints à elle.

Mme Zaborska, ancienne présidente du comité des femmes du Parlement européen, a déclaré « nous présentons ces articles publiquement, alors que la Grande Chambre de la Cour de Justice a délivré le 8 octobre 2011, et ce pour la première fois, un jugement contraignant vis-à-vis des 27 Etats Membres, dans lequel elle juge que la vie humaine débute à la conception et qu’elle mérite une protection légale. Les Articles de San José sont un nouvel instrument qui pourra être utilisé par les juristes, professeurs de droit, juges, législateurs, journalistes, étudiants et par la société civile pour la défense de l’enfant à naître. »

Martha de Casco, parlementaire du Honduras, ainsi que Yuri Mantilla de Focus on the Family, que Piero Tozzi de l’Alliance Defense Fund et que Susan Yoshihara de C-Fam (éditeur du Friday Fax), ont lancé les Articles au Congrès Mondial pro vie à San José, au Costa Rica, le 29 octobre dernier.

Les lancements officiels des Articles de San José se poursuivront et sont attendus au Pérou, en Argentine, au parlement Italien et peut-être encore à la Douma russe.

Les articles sont disponibles dans plusieurs langues et consultables sur www.sanjosearticles.org.

 

Source : C-FAM du 4/11/11 

Dernière modification le jeudi, 14 septembre 2017 13:12
CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.