Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Embryologie

Embryologie

mercredi, 03 octobre 2018 00:00

PMA, et l’utilisation de l’embryon ??

Médecin, généticienne pendant une période de ma vie professionnelle, je suis frappée de voir que toutes les réactions sont focalisées sur la PMA, les questions soulevées par l’utilisation de l’embryon ou de ses cellules souches sont très peu évoquées.

vendredi, 14 septembre 2018 00:00

Merci madame Buzyn !

Je veux remercier ce matin Agnès Buzyn pour une grande campagne lancée mercredi. J’ai sous les yeux deux pleines-pages de journaux, signées du logo du ministère de la Santé. À côté d’une photo d’échographie, on lit dans 20 minutes : "Un verre de vin sera le fruit d'un lent travail mais pas celui de votre amour, n'aura jamais autant de corps qu'un nouveau-né dans vos bras, ne deviendra pas votre portrait en grandissant, et ne vous réchauffera jamais autant le cœur que les 37 ° C de votre enfant tout contre vous. Alors pendant 9 mois, même au mariage d'une amie, demandez-vous si ce "petit verre" en vaut vraiment la peine."

Longtemps cantonnée au domaine de la science-fiction, la modification génétique d’embryons humains semble aujourd’hui se rapprocher plus que jamais de l’usage clinique.

     Des chercheurs néerlandais ont réussi à créer des structures semblables à des embryons, sans pour cela faire de fécondation entre un ovule et un spermatozoïde. Le but : mieux comprendre les fausses couches et les problèmes d’infertilité.

L’embryon humain : personne ou amas de cellules ? To be or not to be, that is vraiment the question quand des dizaines de protocoles de recherche sur l’embryon humain sont autorisés par l’Agence de la biomédecine. Parce que mener à bien de telles recherches, impose la destruction dudit embryon. Aussi, quand le site des Etats généraux de la bioéthique demande comment les favoriser et les encadrer, on s’interroge : les recherches sur l’embryon humain sont-elles si évidentes ? Est-ce qu’il faut juste poser un cadre et quelques limites ?

Avec plus 1,7 millions de signatures, l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Un de Nous a rassemblé le plus grands nombre de signatures de l’histoire de l’Europe. Mais en 2014, la Commission Européenne refuse de transmettre la proposition législative issue de l’ICE au Parlement européen. Mardi 16 mai, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) devra déterminer, face à un collège élargi de juges, si la Commission Européenne a respecté ou non les règles qu’elle s’est données. Grégor Puppinck, docteur en droit et Directeur du Centre Européen pour le Droit et la Justice (ECLJ-Strasbourg), revient pour Gènéthique sur les enjeux de cette décision.

Page 1 sur 11

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.