Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Dons d'organes

Dons d'organes

 Afin de réduire les cas de refus des familles en matière de don d'organes, le ministère de la Santé rappelle qu'il est très important d'informer ses proches sur son choix d'être ou non donneur après sa mort.

mardi, 04 novembre 2014 00:00

Greffe : Don d’organe, don de vie !

Quand il est question de don d’organe, on pense automatiquement au cœur, aux poumons, aux reins… Mais ce n’est pas tout !
On greffe aussi des foies, des pancréas et des parties d’intestin. Sans oublier les tissus : cornées, peau, os, tendons, ligaments et vaisseaux sanguins qui peuvent aussi sauver des vies.

Développée par un médecin anesthésiste du CHUV avec le soutien de Swisstransplant, cette carte s’affiche automatiquement sur le smartphone de l’utilisateur lorsqu’il arrive à l’hôpital. Elle est disponible via l’application Echo112, déjà utilisée par plus de 350’000 personnes en Suisse.

Entre 2000 et 2012, le nombre de personnes prélevées pour un don d'organe a augmenté de 56,5 %.
C'est une belle augmentation qui permet de sauver des patients en attente de greffe.
Il est très personnel de décider si l'on accepte ou non d'être donneur d'organes, une fois son décès. Sachant que la question peut aussi se poser de votre vivant.
E-santé vous propose 10 questions fréquentes et 10 réponses pour mieux connaître le don d'organes et vous forger une opinion.

mercredi, 30 juillet 2014 00:00

Le nombre de donneurs a augmenté en 2013

En 2013, le nombre de greffes d'organes en France s'élève à 5 115. C'est une progression de 1.8% par rapport à 2012. La greffe d'organes à partir de donneurs vivants connaît elle aussi une forte augmentation en 2013 avec 414 greffes contre 366 en 2012 (soit + 13.1 %).

A l'occasion de la journée nationale du don d'organe, un Saint-Lois a partagé son expérience avec les usagers de l'hôpital Pasteur, à Cherbourg.

Page 9 sur 10

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.