Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Dons d'organes

Dons d'organes

Le projet de loi santé, voté par l’Assemblée nationale en avril dernier et débattu au Sénat à partir du 14 septembre prochain « projette de mettre en œuvre le consentement présumé du don d’organes » (cf.synthèse de presse bioéthique du 26 mai 2015). Il s’agit précisément de l’article 46 ter issu d’un amendement déposé par le député socialiste Jean-Louis Touraine et adopté par l’Assemblée nationale.

L’Agence de la biomédecine profite d’une Journée nationale pour informer et encourager les personnes à communiquer sur leurs choix concernant le don d’organes et de tissus.

Le choix de donner ou non ses organes en cas de décès est une question très intime et pourtant… pleine de paradoxes. La loi française est telle qu’il est compliqué de faire respecter sa décision à coup sûr.

Quelques jours après la polémique, l'Ordre des médecins est sorti de sa réserve. Il s'oppose au prélèvement sans consentement de la famille et plaide pour la création d'un fichier de donneurs.

Les députés ont réécrit légèrement l'article sensible du projet de loi qui modifie les règles du don d'organes.

Marisol Touraine déclarait ce matin à l’antenne de RTL : "Je veux le dire très clairement (…) il n’est pas question de prélever sans s’assurer du consentement de la personne et sans discuter avec les familles".

Page 8 sur 11

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.