Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 29 juin 2019 00:00

ÉDITORIAL. Les paradoxes de la bioéthique

Écrit par 

L’élargissement de l’accès à la PMA aux couples de femmes homosexuelles et la fin de l’anonymat des donneurs de gamètes, si ces mesures sont validées par les parlementaires en septembre, pourraient paradoxalement rendre l’assistance médicale à la procréation encore moins accessible qu’à l’heure actuelle.

Deux questions domineront le débat sur la révision de la loi bioéthique en septembre. Faut-il ouvrir aux couples de femmes et aux femmes seules l’accès à l’assistance médicale à la procréation (AMP, souvent nommée PMA dans le langage courant) aujourd’hui réservée aux seuls couples hétérosexuels?? Faut-il rompre avec le principe de l’anonymat des dons de gamètes (sperme, ovocyte) pour permettre aux enfants de connaître leurs origines??

Les deux sujets méritent un examen approfondi et ne sont pas sans lien. Dans les deux cas, il s’agit de répondre à des demandes sociétales insistantes.

 

  Source: www.ouest-france.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.