Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 24 mai 2018 00:00

Extension de la PMA, les médecins plus réticents que l’ensemble des Français

Écrit par 

Un sondage Exafield publié le 24 mai par le Quotidien du Médecin révèle que 45 % des médecins sont défavorables à l’extension de la PMA aux couples de femmes et 48 % aux femmes seules.

Près de la moitié des médecins sont opposés à l’extension de la PMA aux couples femmes et aux femmes seules, selon un sondage Exafield (1) publié le 24 mai par le Quotidien du Médecin. Ainsi, 45 % des médecins sont opposés à l’accès de la PMA aux couples de femme, contre 44 % qui y sont favorables (11 % ne se prononcent pas). Ils sont 48 % à s’opposer à l’extension de la PMA aux femmes seules (41 % sont pour, 11 % ne se prononcent pas).

Ces chiffres diffèrent sensiblement de ceux issus d’enquêtes sondant l’ensemble des Français. En janvier, un sondage Ifop (sondage effectué auprès d’un échantillon de 1 010 personnes représentatif de la population française pour La Croix et le Forum européen de bioéthique) indiquait ainsi que 60 % des sondés étaient favorables à l’accès à la PMA par les couples de femmes et 57 % par les femmes seules.

Une législation « équilibrée »

Dans l’ensemble, 65 % des médecins estiment que la législation française actuelle en matière de bioéthique est « équilibrée », tandis que 27 % la jugent « trop restrictive ». Une petite minorité, 7 %, la juge au contraire « trop permissive ».

Autre question posée aux médecins sondés par Exafield?: leur approbation, ou non, de la gestation pour autrui?: 60 % y sont opposés, 29 % favorables et 11 % ne se prononcent pas.

  Source: NOM-DE-LA-SOURCE

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.