ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 07 février 2018 00:00

"Le clonage au cœur des questions de bioéthique"

Écrit par 

A l’heure où s’ouvraient les Etats généraux de la bioéthique en France, la nouvelle d’une prouesse scientifique de taille nous parvenait de Chine. Pour la première fois, des chercheurs de ce pays étaient parvenus à cloner et faire naître des primates non humains. Des cousins en somme.

La coïncidence entre ces deux événements était fortuite, mais les commentaires ne le furent pas. Ils établirent le lien entre clonage et bioéthique. Et pour cause. Des raisons historiques et philosophiques placent le clonage au cœur des questions de bioéthique.

Transformer des embryons humains en matériaux de laboratoire

Historiquement, le clonage de la brebis Dolly en 1997 fut un événement si troublant qu’il conduisit en pratique à repousser la révision de la première loi de bioéthique de 1994 qui aurait dû intervenir en 1999 et ne fut conduite à son terme qu’en 2004. Fallait-il ou pas autoriser le clonage humain ? La France fit le choix de renoncer au clonage mais en même temps celui d’accepter l’expérimentation sur l’embryon surnuméraire dépourvu de projet parental. Cette option habile revenait pratiquement à la même chose dès lors qu’il s’agissait, dans les deux cas, de transformer des embryons humains en matériaux de laboratoire.

  Source: genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Dernière modification le jeudi, 08 février 2018 06:46
CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.