Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Solidarité

Solidarité

En 1848, la France abolit l’esclavage. 170 ans plus tard, l’esclavage existe toujours. Les esclaves modernes sont invisibles aux yeux de la société. Et les moyens de lutte sont encore limités. Entretien avec la présidente du comité contre l’esclavage moderne, Sylvie O’Dy.

La journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains a lieu jeudi. Le phénomène n'épargne pas la Suisse, où 1500 personnes seraient victimes d'esclavage moderne. Un chiffre largement sous-estimé selon Amnesty international.

Au moins 2,5 millions de migrants ont été « passés clandestinement », en 2016, selon la première étude mondiale sur le trafic de migrants publiée en juin 2018 par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

La France compte 8,8 millions de pauvres, selon l'Insee. Les familles monoparentales, les chômeurs, les jeunes, mais aussi les agriculteurs et les artisans commerçants sont particulièrement touchés. 65% des pauvres vivent dans les grandes villes.

Le Réseau évangélique suisse proteste contre l’émergence d’un «délit de solidarité» en droit suisse, après la condamnation par la justice de son ancien président, Norbert Valley, à la mi-août. En effet, ce dernier avait offert un hébergement et de l’argent pour des repas à un demandeur d’asile togolais débouté, contrevenant à la Loi sur les étrangers.

vendredi, 07 septembre 2018 00:00

Action sociale ou témoignage ?

L’église doit se préoccuper de toute la souffrance humaine et particulièrement de la souffrance éternelle. Si vous êtes mal à l’aise avec le “particulièrement de la souffrance éternelle“, c’est que vous avez une théologie défectueuse de l’enfer. Si vous êtes mal à l’aise avec la souffrance humaine, c’est que vous n’avez pas de coeur.
– John Piper

Page 1 sur 8

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.