Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Liberté religieuse

Liberté religieuse

"On constate une banalisation des atteintes à la liberté religieuse", ce "dans une indifférence quasi générale" de la communauté internationale, déplore Marc Fromager, directeur de l'organisation catholique Aide à l'Église en détresse.

La loi sur le droit à l’erreur qui revient devant l’assemblée mardi 12 juin va tenter de trouver un équilibre sur quelques questions sensibles touchant les cultes.

Selon la rapporteuse spéciale aux droits de l’homme, les principes de liberté religieuse et de liberté d’expression sont écornés en France.

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) a défendu la liberté religieuse lors de son audition à l'Observatoire de la laïcité. Le 6 mars, Étienne Lhermenault, président du CNEF, y est intervenu pour présenter la position des évangéliques sur les évolutions dans le rapport des institutions à la laïcité. S'il a partagé son estime pour les travaux de l'Observatoire, il a toutefois pointé des évolutions dangereuses pour la liberté religieuse.

Les trois quarts des humains vivent dans des pays qui restreignent la liberté de religion ou dans lesquels on constate «une intolérance sociale élevée de la religion ou des croyances», selon le rapporteur spécial des Nations unies sur les droits religieux.

Commentaire du CPDH

Pour ses 70 ans d'existence, l'Aide à l'Eglise en Détresse (AED), association catholique oeuvrant pour les chrétiens persécutés, a voulu frapper fort en illuminant la Basilique du Sacré Coeur en rouge, symbole du sang des martyrs et des chrétiens violentés partout dans le monde. S'il est vrai que les chrétiens sont aujourd'hui la minorité la plus persécutée, notamment au Moyen-Orient, comme nous le rappelle régulièrement l'association Portes Ouvertes , la liberté religieuse tend à reculer également en Europe et dans le monde occidental. Les exemples se multiplient particulièrement en France : des manifestants arrêtés pour un tee-shirt, des professeurs et des fonctionnaires mutés pour avoir parlé de la Bible, des professionnels de santé mis à pied à cause de leurs convictions. Le CPDH s'est engagé aux côtés de ces personnes dans bien des cas et dans le travail du CNEF pour l'examen périodique de l'ONU sur l'état de la liberté religieuse (voir le rapport ici).

Page 1 sur 5

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.