Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 18 avril 2018 00:00

Contraception : le point sur les méthodes naturelles

Écrit par 

Il existe diverses méthodes de contraception naturelles à côté des autres moyens de contraception, comme le préservatif par exemple, qui protège aussi des infections sexuellement transmissibles. Mais une méthode de contraception naturelle est-elle fiable ?

Des méthodes de contraception naturelle basées sur le cycle féminin

La méthode Ogino est compliquée et peu fiable : il faut se priver de tout moyen de contraception féminin pendant un an, consigner la date de début et de fin de chaque cycle menstruel, puis se livrer à des calculs pour déterminer la "période sans rapports". La méthode Billings est plus simple, mais il faut beaucoup de rigueur pour qu'elle soit fiable : il faut surveiller l'aspect de sa glaire cervicale tous les matins. Lorsque celle-ci devient très fluide et transparente, hors de question de faire des câlins, car les spermatozoïdes pourraient facilement la traverser. En pratique, il faut se passer de rapports sexuels du premier jour des menstruations jusqu'au troisième jour après le changement d'aspect de la glaire cervicale.

Le retrait

La technique du retrait nécessite que l'homme se retire juste avant l'éjaculation. Problème numéro 1 : l'homme ne parvient pas toujours à contenir son excitation… Problème numéro 2 : même si l'homme parvient à se retirer à temps, des spermatozoïdes ont tout de même pénétré dans le vagin via le liquide séminal produit dès le début de l'érection. Il y en a moins que dans le sperme, mais cela peut suffire à une grossesse.

  Source: medisite.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.