Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Procréation / contraception

Procréation / contraception

mercredi, 16 octobre 2019 00:00

La PMA et le tabou de l’infertilité

Dans le débat autour de la loi sur la PMA pour toutes, à aucun moment la question de la PMA elle-même n’a été posée. Aujourd’hui, elle est devenue un sujet tabou. Pourquoi ? Pourquoi ne peut-on pas parler de PMA aujourd’hui ? 

L’éléphant au milieu du salon, le grand tabou de la PMA, c’est l’infertilité. Celle des couples, qui représente autant d’histoires individuelles, de souffrances, de parcours médicaux douloureux et interminables ; mais aussi celle, massive, du corps social, devenue un problème politique à part entière.  

Du point de vue des couples, la PMA, c’est l’espoir d’un enfant. C’est aussi un parcours du combattant dont on ne peut guère partager les douleurs, les incertitudes, et les espoirs en société. Il y a quelque chose de gênant, presque une honte, dans la douleur tant charnelle qu’émotionnelle des personnes concernées.

  Source: www.valeursactuelles.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

lundi, 14 octobre 2019 00:00

GPA : LA FAUSSE INTERDICTION

Interdire la Gestation pour autrui (GPA) en facilitant sa pratique, c’est le tour de passe-passe auquel s’est livré le gouvernement en obtenant le rejet de l’amendement visant à légaliser le recours aux mères porteuses. Explication.

La GPA est-elle cette « ligne rouge infranchissable »du gouvernement, comme l’ont répété à maintes reprises les ministres lors des débats sur la révision de la loi de bioéthique ? En apparence oui, mais la rhétorique est trompeuse. Que s’est-il passé à l’Assemblée nationale, quelques jours avant l’adoption de la loi en première lecture ?

Épisode n° 1, le 3 octobre, treize députés emmenés par Jean-Louis Touraine (LREM) obtiennent par effet de surprise le vote d’un amendement en faveur de la GPA. Leur texte assimile les jugements étrangers rendus après GPA à des jugements d’adoption plénière pour établir la filiation d’un enfant à l’égard des « parents » commanditaires. Cet amendement est directement contraire aux engagements pris par la France en ratifiant la Convention de La Haye sur l’adoption internationale. Selon ce traité, une adoption ne peut être reconnue que si les consentements des parents biologiques « n’ont pas été obtenus moyennant paiement ou contrepartie d’aucune sorte », et seulement si « le consentement de la mère, s’il est requis, n’a été donné qu’après la naissance de l’enfant ». L’objectif est de prévenir « l’enlèvement, la vente ou la traite d’enfants ». Avec cet amendement GPA-Touraine, les jugements étrangers doivent être déclarés exécutoires sur le territoire français, sans que puissent « être opposés ni le mode de conception de l’enfant, ni le fait qu’il serait antérieur à la naissance de ce dernier ».

  Source: juristespourlenfance.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

L’extension de la PMA se veut un progrès puisqu’il s’agit de rendre égales les femmes pour assouvir leur désir parental. C’est pourquoi les médias peuvent rapporter qu’une majorité de Français est favorable à la PMA pour toutes. Si la question posée est du type « Voulez-vous que toutes les femmes aient le même accès à la PMA ? », une majorité de sondés acquiesce, par attirance pour l’égalité. Mais d’un autre point de vue, à la question « Pensez-vous que tous les enfants doivent bénéficier d’une mère et d’un père ? », la majorité répond aussi positivement. Cette seconde réponse peut s’inscrire dans le même principe d’égalité, mais s’oppose à l’extension de la PMA. Cette contradiction, comme la réticence de l’Académie de médecine, est minimisée dans les médias. On y veut le débat clos : « Pourquoi manifester alors que l’article de loi est voté ? » Celui sur la GPA sera bientôt termin

  Source: www.bvoltaire.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

L'Assemblée nationale a finalement rejeté mercredi toute reconnaissance automatique en France de la filiation d'enfants conçus par GPA (mère porteuse) dans un pays étranger où la pratique est autorisée, revenant sur un premier vote et achevant l'examen du projet de loi bioéthique. Les députés se prononceront lors d'un scrutin solennel mardi sur l'ensemble du projet de loi, qui porte la mesure phare d'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

  Source: www.liberation.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

La Cour de cassation a validé la transcription en droit français des actes de naissance des jumelles Mennesson nées par GPA en Californie il y a 19 ans. Une décision historique dans une affaire devenue emblématique.

La Cour de cassation a validé le 4 octobre 2019 l'entière transcription en droit français des actes de naissance de deux jumelles nées par gestation pour autrui (GPA) en Californie il y a 19 ans, Fiorella et Valentina. Une reconnaissance de filiation taillée sur mesure pour le "cas particulier" de la famille Mennesson, devenue emblématique.

"Nos enfants ne sont plus des fantômes"

Si la reconnaissance de la paternité de Dominique Mennesson, père biologique, était acquise, ce dossier posait la question du statut en droit français de la "mère d'intention", Sylvie Mennesson, qui a désiré et élevé les enfants, mais n'en a pas accouché.

"Nos enfants ne sont plus des fantômes. Ce sont nos enfants, légalement parlant", a réagi le père des jumelles, Dominique Mennesson, devant la presse au palais de justice de Paris. Les époux Mennesson apparaissent donc désormais comme seuls père et mère sur l’acte de naissance des deux jeunes femmes.

  Source: www.francetvinfo.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Le Grand rabbin de France Haïm Korsia, invité de Religions du monde, à l’occasion des fêtes juives de Roch Hachana et Kippour s’exprime sur l’ouverture de la PMA (Procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi de bioéthique en discussion à l’Assemblée nationale. Haïm Korsia a été membre de 2005 à 2009 du Conseil consultatif national d’éthique. Il a été auditionné, au mois d’août 2019, par la Commission spéciale du projet de loi avec les autres responsables religieux.

Le philosophe Bertrand Vergely de confession orthodoxe après « La tentation de l’homme-Dieu » (Le Passeur-2015) et « La destruction du réel / La fin programmée de l’homme a-t-elle commencé ? » (Le Passeur-2018), publie un nouvel essai engagé « Notre vie a un sens » (Albin Michel) sur la spiritualité et le désarroi contemporain. Interrogé sur la PMA pour toutes, le philosophe chrétien y voit la fin du père.

  Source: www.rfi.fr

Regarder la vidéo sur le site d'origine

Page 1 sur 16

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.