ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

dimanche, 03 décembre 2017 00:00

Maths, philo, SVT… la bataille des matières qui resteront au bac est lancée

Écrit par 

La consultation lancée par le ministère de l’Éducation nationale pour moderniser l’examen et réformer le lycée inquiète les enseignants.

Les entretiens s’enchaînent sans relâche au ministère de l’Éducation nationale. Pour mener à bien la réforme du baccalauréat, prévue pour 2021, et la réorganisation du lycée qui pourrait être mise en route dès la rentrée prochaine, une consultation est menée au pas de course. Pierre Mathiot, le docteur en sciences politiques chargé de la réforme, rencontre les différents syndicats mais aussi les nombreuses associations d’enseignants, qui viennent au ministère défendre leur matière. Pour eux, une réorganisation du lycée implique une modification des programmes, un chamboulement des emplois du temps, donc des heures de cours disponibles en moins, ou en plus, selon la tournure des négociations.

Depuis l’ouverture de la consultation, le 13 novembre, les rumeurs vont bon train. Si le cadre de travail est connu - un examen réduit à quatre épreuves avec une augmentation du contrôle continu - et que la disparition des filières S, ES et L au profit d’un système majeur/mineur est fortement envisagée, le reste n’est que supposition. Telle matière verrait son nombre d’heure diminuer, telle autre serait assurée d’avoir son épreuve terminale à l’examen. En sortant de leur entretien, les uns publient leurs impressions, quand les autres attendent leur tour en préparant leurs doléances.

  Source: etudiant.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.