Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 11 septembre 2019 00:00

GPA : la circulaire qui sème le trouble

L'Assemblée nationale s'attelle à la loi sur la bioéthique et le gouvernement fait savoir mardi 10 septembre qu'il pourrait reconnaître les enfants nés d'une GPA à l'étranger.

Il n'est pas question de reconnaître la gestation pour autrui en France. Emmanuel Macron est totalement opposé à la GPA et il s'en tiendra à sa promesse de campagne : "La PMA pour toutes les femmes, rien que la PMA". Mais dans une dizaine de jours, la Cour de cassation va statuer et sans doute entériner une décision très importante de la Cour européenne des Droits de l'homme qui invite les pays européens à reconnaître la filiation automatique des enfants nés à l'étranger d'une GPA.

  Source: www.francetvinfo.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Les parents d’un jeune Américain décédé dans un accident de ski ont réclamé et obtenu de recueillir son sperme en vue de lui donner une descendance, pour perpétuer la lignée.

Aux États-Unis, Monica et Yongmin Zhu, deux parents endeuillés, ont fait une requête peu commune auprès d’un tribunal. Après le décès de leur fils Peter, ils ont demandé à obtenir ses gamètes, dans l’espoir d’élever un jour ses enfants, lui qui en désirait cinq. Cadet de l’Académie militaire des États-Unis, le jeune homme de 21 ans a étédéclaré en état de mort cérébrale le 23 février dernier après un accident de ski ayant fracturé sa colonne vertébrale.

“Nous voulons à tout prix avoir un petit morceau de Peter qui pourrait continuer à vivre et continuer à répandre la joie et le bonheur que Peter a apporté à nos vies”, ont expliqué les parents lors de la procédure judiciaire.

  Source: www.santemagazine.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Il y a tout juste un an, à la même époque, Sophie Braggins était mère porteuse, enceinte du bébé de sa meilleure amie, Toni Street, atteinte d’une maladie auto-immune, le syndrome de Churg-Strauss. Lachie, un petit garçon, a aujourd’hui presque 10 mois. Quand « je regarde Lachie, explique Sophie, je ressens quelque chose d'assez spécial. Il a une place spéciale dans mon cœur et je ne peux pas le nier ».Déjà mère de deux enfants, Sophie admet avoir l'impression qu'il est l’un des siens.

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 4 sur 58