Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Alors que le Premier Ministre, Edouard Philippe, doit présenter ce mercredi les grandes orientations et les priorités du gouvernement dans son discours de politique générale, une enquête Ifop souligne la fracture et le clivage fort au sein de la société sur la PMA.

Réalisé les 5 et 6 juin, ce sondage révèle que 82% des Français estiment que« le père et la mère ont des rôles différents et complémentaires pour l’éducation des enfants ». Une proportion similaire (83%) se déclare favorable à ceque « les enfants nés par PMA aient le droit d’avoir un père et une mère ». C’est aussi le cas pour les électeurs d’Emmanuel Macron (81%).« C’est le cœur du sujet qui nous préoccupe »précise Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. « Derrière une générosité apparente, la PMA sans père a une réalité que les Français refusent : priver volontairement, dès sa conception, un enfant de son père » poursuit-elle.

  Source: www.lamanifpourtous.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

À l’occasion du mois des fiertés, la SNCF va faire circuler un TGV, «Inoui Duplex», dont les motrices avant et arrière ont été décorés aux couleurs de l'arc-en-ciel, symbole de la lutte pour les droits LGBT+, indique le magazine Têtu. Le train circulera en France pendant un mois, du 7 juin au 5 juillet. Le train arc-en-ciel devrait effectuer les trajets suivants : Paris-Reims ; Paris-Strasbourg ; Paris-Luxembourg ; Paris-Allemagne. Il assurera également la ligne Luxembourg-Montpellier via Dijon.

  Source: www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

mardi, 07 mai 2019 00:00

Facebookisation

Au moment où Facebook lance des fonctionnalités de « dating », je suis obligé de confesser un problème de plus en plus fondamental. Et ce problème, ce n’est pas Facebook. Ce sont les réseaux sociaux dont cette plate-forme n’est qu’un exemple. Ces derniers mois je me suis fait avoir par Facebook. J’ai réagit trop fortement, trop rapidement, à un article que je trouvais franchement problématique, voir mauvais. Je pense toujours qu’il l’est. Mais ma réaction était trop vive. Je n’ai pas utilisé le meilleur de ma réflexion pour réagir à l’article. C’était sur Facebook, et je me suis lâché. Mais vraiment lâché.

D’autres cas sont apparus sur mon fil Facebook. Et je suis frappé de nos réactions. On se marre aux dépends des autres, on se massacre par commentaires interposés sans réfléchir, et on poste des articles sans vraiment se poser de questions. Alors qu’a priori nous savons ce que nous devrions faire. Et malgré tout, toujours, en tous temps, les réseaux sociaux font de nous des orcs. Bien sûr qu’on se comprenne bien : les réseaux sociaux ne font jamais de nous quelque chose que nous ne sommes pas. Ils font ressortir le monstre en nous.

Mais il ne se passe pas une journée sans que je ne sois consterné de ce que nous nous permettons de faire en ligne. Des tas de trucs que nous ne nous permettrions jamais de faire en personne. Se moquer les uns des autres. Franchement, je ne le ferais pas. Et pourtant en ligne, pourquoi pas ? Détruire un article en quelques lignes, pas de problème. Mais ferions-nous vraiment cela en personne ? Je ne pense pas.

  Source: www.visiomundus.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 1 sur 1120